Archive mensuelle février 2021

ParanaoadmiN

Le Musée naval de Monaco nous ouvre ses portes !

Une visite passionnante pour tous ces prestigieux invités afin de découvrir plus de 250 maquettes de toutes les époques et de toutes les flottes du monde.

On notait la présence du M. Xavier Beck, premier vice-président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes, maire de Cap-d’Ail; de Mme Belinda Bussotti, secrétaire générale de la Fédération monégasque des activités subaquatiques; de M. Joël Carrillo, président de l’Association des plaisanciers bateliers de Villefranche; de M. Christophe Galéa, secrétaire de l’ABPV; de M. Gilbert Pasqui, charpentier de marine, meilleur ouvrier de France, installé aux voûtes du port départemental de la Darse; de M. Claude Masnata, maître artisan, charpentier de marine à la Darse; M. Joël Lurienne, président de la Yole de Villefranche Laïssa Ana; MM. Philippe Bono et Eric Dulière, archéologues sous-marins, Anao, l’aventure sous-marine; MM. Hervé Angelozzi et Jean-Pierre Ferraro, plaisanciers; M. Jean-Marie Rastoldo, capitaine du port des Fourmis, à Beaulieu-sur-Mer…

Un grand merci également à Effie et à Jean-Louis pour leur assistance bien aimable ! 

Cette visite entre passionnés s’est achevée par la remise de cadeaux et un verre de l’amitié. 

ParanaoadmiN

Le bénitier ligure sera finalement exposé au Musée de la Marine, à Paris !

Sabrina Marlier, Musée Arles antique, se passera pour son exposition Trésors du fond des mers, un patrimoine en danger de ce fameux bénitier ligure daté du 17e siècle qu’elle avait pourtant sélectionné au sein de 30 vestiges exceptionnels qui représenteront notre région, en 2022, pour cette superbe exposition en cours d’élaboration. 

Une demande officielle vient d’être faite par le Musée de la Marine, à Paris, afin que ce témoignage du passé rejoigne finalement la capitale.

Car ce vestige est une pièce unique découverte sur le gisement des Deux-Rubes, en rade de Villefranche-sur-Mer, par Eric Dulière, chef de mission, président d’Anao, l’aventure sous-marine, président de la Commission scientifique de la Fédération monégasque des activités subaquatiques. 

Ce bénitier recouvert de faïence blanche, finement exécuté mais très fragile, daté du 17e siècle, a été mis au jour lors d’une des nombreuses prospections archéologiques menées sous la direction du DRASSM sur ce site classé. Il reposait là, par quelques mètres de fond seulement, posé tout simplement sur les posidonies… 

Ce vestige est à l’heure actuelle présenté au public dans une des nombreuses vitrines du Musée de préhistoire régionale de Menton, dans le cadre de l’exposition permanente Trésors d’épaves, les routes maritimes de la Méditerranée.

Après les études menées sur l’objet: ce bénitier était fixé sur une porte ou sur un mât par deux clous. Nous retrouvons les deux traces de ces fixations et l’enlèvement partiel de la faïence au niveau des trous prévus pour suspendre ce bénitier. La partie inférieure, celle qui recevait l’eau bénite, n’a malheureusement pas été retrouvé pour l’instant sur ce site. 

La représentation du Christ crucifié est quant à elle parfaitement conservée. Une petite merveille hors du commun.

Après plusieurs années de travaux, ce vestige précieux sera donc présenté pour l’inauguration officielle, au Musée national de la Marine, à Paris. 

Une reconnaissance et un grand honneur pour les fouilles sous-marines menées depuis 1991 par les plongeurs d’Anao, l’aventure sous-marine !

Une demande officielle vient d’être faite par le Musée de la Marine, à Paris, afin que ce témoignage du passé rejoigne finalement la capitale.

Car ce vestige est une pièce unique découverte sur le gisement des Deux-Rubes, en rade de Villefranche-sur-Mer, par Eric Dulière, chef de mission, président d’Anao, l’aventure sous-marine, président de la Commission scientifique de la Fédération monégasque des activités subaquatiques. 

Ce bénitier recouvert de faïence blanche, finement exécuté mais très fragile, daté du 17e siècle, a été mis au jour lors d’une des nombreuses prospections archéologiques menées sous la direction du DRASSM sur ce site classé. Il reposait là, par quelques mètres de fond seulement, posé tout simplement sur les posidonies… 

Ce vestige est à l’heure actuelle présenté au public dans une des nombreuses vitrines du Musée de préhistoire régionale de Menton, dans le cadre de l’exposition permanente Trésors d’épaves, les routes maritimes de la Méditerranée.

Après les études menées sur l’objet: ce bénitier était fixé sur une porte ou sur un mât par deux clous. Nous retrouvons les deux traces de ces fixations et l’enlèvement partiel de la faïence au niveau des trous prévus pour suspendre ce bénitier. La partie inférieure, celle qui recevait l’eau bénite, n’a malheureusement pas été retrouvé pour l’instant sur ce site. 

La représentation du Christ crucifié est quant à elle parfaitement conservée. Une petite merveille hors du commun.

Après plusieurs années de travaux, ce vestige précieux sera donc présenté pour l’inauguration officielle, au Musée national de la Marine, à Paris. 

Une reconnaissance et un grand honneur pour les fouilles sous-marines menées depuis 1991 par les plongeurs d’Anao, l’aventure sous-marine !