Pr Claude Pallanca, une passion pour toutes les marines du monde !

Le Musée naval de Monaco est né de la passion d’un homme, le Pr Claude Pallanca. Depuis son plus jeune âge, Claude Pallanca rêvait de naviguer sur tous les océans. Bien avant son aventure personnelle dans la Marine nationale, Claude Pallanca confectionnait déjà de minutieuses maquettes de navires. Durant son service militaire, il fut affecté à bord de la Jeanne d’Arc comme chirurgien-dentiste. Il se lia alors d’amitié avec de nombreux marins et officiers de la Marine nationale et développa sa passion entière pour la mer, les voyages et les grands navires de toutes les époques.

En 1993, c’est grâce à l’aide de S.A.S. le prince Rainier III de Monaco, de l’administration monégasque, au soutien de Son Excellence M. Bernard Fautrier et de M. Charles Ballerio, que ce musée unique au monde a pu voir le jour en principauté de Monaco.

Le Musée naval de Monaco, véritable encyclopédie maritime, présente une collection permanente unique au monde de plus de 250 maquettes de navires de toutes origines sur un ensemble de près de 1000 modèles conservés précieusement dans les réserves. Certaines maquettes enrichissent bien d’autres musées comme notamment l’exposition d’archéologie sous-marine Trésors d’épaves, au Musée de préhistoire régionale de Menton.

Cette collection unique est enrichie par le prêt de nombreux modèles anciens issus de la magnifique collection personnelle de S.A.S. le prince Rainier III de Monaco.

Des premiers navires de l’Antiquité jusqu’à nos jours, un véritable livre d’histoires maritimes est proposé aux visiteurs à travers ces centaines de maquettes d’un réalisme extraordinaire. Cette présentation est enrichie également de tableaux historiques et de maquettes d’avions.

www.musee-naval-monaco.org

Croiseur léger Jeanne d’Arc, navire école de la Marine nationale

La Jeanne d’Arc, affectueusement surnommée La Jeanne, était un croiseur affecté notamment à la formation des élèves officiers. Ambassadrice de la France sur tous les océans, la Jeanne d’Arc est mise en service de 1931 à 1964.

La première Jeanne eut une carrière relativement brève, écourtée par les débuts de la Première guerre mondiale qui la firent affecter au sein de l’escadre de l’Atlantique puis de la Méditerranée, son rôle d’École d’application étant suspendu pour la durée du conflit. Sa silhouette était caractéristique des croiseurs de la fin du 19e siècle.

Ce navire disposait de six cheminées, une artillerie répartie en tourelles et casemates, deux mâts à huniers, l’un sur l’avant, l’autre à l’arrière. Ses trois machines à vapeur de 28500 cv alimentées au charbon et à… 48 chaudières lui permettaient de filer 23 noeuds, vitesse plus qu’honorable compte tenu des performances d’alors. Longueur : 145 m pour 19,4 m de large, le bâtiment déplaçait plus de 11 000 tonnes pour un tirant d’eau de 8,10m.