Paré à plonger pour la Mission Arion !

ParanaoadmiN

Paré à plonger pour la Mission Arion !

A partir du samedi 22 mai, Anao, l’aventure sous-marine et la Commission scientifique de la Fédération monégasque des activités subaquatiques seront engagés sur une large prospection archéologique. Une autorisation officielle délivrée par le Ministère de la Culture et son Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines qui porte le numéro OA 4725. 

Une vaste zone de recherche située à la pointe de Saint-Hospice, à Saint-Jean-Cap-Ferrat, sera méthodiquement étudiée afin de retrouver deux naufrages antiques. Depuis des siècles, cette avancée rocheuse est particulièrement redoutée par tous les navires qui naviguaient à la voile sur cette route maritime. Des vents capricieux, une houle énorme formée sur cet éperon rocheux tourné vers l’Est… Tous les éléments sont réunis sur ce site pour engloutir navires et équipages.

La première épave grecque recherchée est datée du 5e siècle avant J.C. Elle a découverte par les plongeurs d’Anao, l’aventure sous-marine il y a plusieurs décennies. Mais ce naufrage, faute de temps et de moyens, n’a jamais étudié scientifiquement dans son ensemble. Tout reste à découvrir et cette période de l’Antiquité est rarissime en archéologie sous-marine.

La seconde épave grecque est datée du 3e siècle avant J.C. Elle été mise au jour après guerre. Sa position exacte reste à redécouvrir. Ce navire était chargé à l’époque de sa découverte d’amphores à vin dites gréco-italiques.

Peu d’indices sérieux subsistent de nos jours sur la présence de ces deux naufrages. La Mission Arion engagera une vingtaine de spécialistes sous les eaux afin de quadriller méthodiquement les fonds marins afin de positionner chaque découvertes effectuées.

 Arnaud Allari, pêcheur professionnel à Saint-Jean-Cap-Ferrat, est associé étroitement à ces recherches archéologiques car son soutien est primordial afin de faciliter le bon déroulement de la Mission Arion.

Les plongeurs d’Anao, l’aventure sous-marine – FMAS devront retrouver et étudier les moindres tessons d’amphores et autres ancres en plomb qui gisent sans doute sur ce site immense. Ces recherches vont, sans nul doute, mettre à jour d’autres vestiges archéologiques. 

Mais ça c’est une autre histoire… Une histoire de passionnés au service de la sauvegarde de notre patrimoine maritime.

Les partenaires de la Mission Arion: DRASSM, Musée naval de Monaco, Sub Marine, Cressi Sub, FMAS, le Conseil départemental des Alpes-Maritimes, la municipalité de Saint-Jean-Cap-Ferrat, de Beaulieu-sur-Mer et de Villefranche-sur-Mer…

Ce jas d’ancre en pierre actuellement exposé à Beaulieu-sur-Mer pourrait être l’ancre d’un de ces deux gros navires engloutis depuis plusieurs siècles au large de Saint-Jean-Cap-Ferrat. (photo Dominique Pascal, Anao)

Légendes des deux photos:

A la recherche des épaves antiques de nos rivages méditerranéens. (Photo Olivier Jude et Sylvie Laurent, Phoctopus – Anao)

Ce jas d’ancre en pierre actuellement exposé et totalement reconstitué avec ses structures en bois, à Beaulieu-sur-Mer, pourrait être l’ancre d’un de ces deux gros navires antiques engloutis depuis plusieurs siècles au large de Saint-Jean-Cap-Ferrat. (Photo Dominique Pascal, Anao).

Le logo de Mission Arion et le dessin ont été réalisé par Guillaume Fassi (Anao).

À propos de l’auteur

anaoadmiN administrator